Projet 1

Cadre du projet 1 : PHC Volubilis

Titre du projet : Offres, usages et médias au Maroc
Responsable français : Fathallah DAGHMI
Responsable marocain : Abderrahmane AMSIDDER
Durée : 3 ans (2011- 2014)
Laboratoires porteurs du projet
France : MIGRINTER
Marco : LARLANCO
Domaine : Sciences de l’information et de la communication

Problématique

Dans une perspective pluridisciplinaire, ce projet s’intéresse à l’étude du cas du Maroc qui pourrait être un révélateur des caractéristiques des nouveaux dispositifs de médiation dans le monde arabe. Convaincu de l’impossible généralisation d’une telle étude sur l’ensemble du monde arabe puisque chaque pays arabe présente des particularités au niveau politique, géographique, historique, technique et médiatique. Notre projet s’intéresse à l’étude de cas du Maroc qui pourrait être un révélateur des caractéristiques des nouveaux dispositifs de médiation dans cette région du monde. Il s’agit par conséquent de saisir les permanences et les ruptures propres à cette région en matière de consommations médiatiques. La priorité a été donnée à l’analyse de l’offre des médias et des pratiques et usages notamment des TIC dans une perspective comparative avec les usages classiques (presse écrite, radio, télévision). Notre perspective a privilégié le lieu à partir duquel il devient possible de saisir l’interaction entre : 1) l’espace de production et celui de la réception, 2) les processus d’appropriation des formats industriels dans leur diversité sociale et culturelle, 3) les nouveaux usages des
TIC et leur capacité à impulser le changement social.

Objectifs
1) Analyser, dans une logique pluridisciplinaire, les offres des médias afin de décrypter un corpus linguistique centré sur les questions d’identité
2) Recenser dresser une typologie des médias reçus par les publics marocains.
3) Mesurer la place qu’occupent ces supports dans la vie quotidienne des Marocains.
4) Constituer un réseau international d’échange scientifique sur les médias.

Principaux résultats du projet

– Encadrement de thèses
– 2 thèses en co-direction soutenues : Issam TOUMI (co-direction de F. DAGHMI et A.AMSIDDER et Tilila MOUNTASSER, co-direction de F. DAGHMI et F. TOUMI

Publications :

– 2012 : AMSIDDER, A, F. DAGHMI F. TOUMI (dir) « Usages et pratiques des publics dans les pays du Sud : Des médias classiques aux TIC », Actes du 1 er colloque international organisé dans le cadre de l’action intégrée, à Agadir, juin 2012, Université Ibn Zohr, 450°p.
– (2012) : TOUMI, Farid, Abderrahmane AMSIDDER, Tilila MOUNTASSER, « Pratiques et usages des médias locaux par les marocains : Le cas de la ville d’Agadir, Actes du colloque international de Ouarzazate, octobre 2012.
– (2012) : AMSIDDER Abderrahmane, TOUMI Farid, TOUMI Issam, DAGHMI Fathallah « Pratiques et usages des TIC et mobilisation sociale : Cas du Maroc», La contribution des sciences de l’information et de la communication aux débats publics, Actes du XVIIIème Congrès de la SFSIC, Rennes, 2012.
– (2012) : AMSIDDER, A., DAGHMI F., TOUMI F. « La mobilisation sociale à l’ère des réseaux sociaux : Cas du Maroc », Journal for Communication Studies, vol. 5, no. 1(9) / 2012, http://www.essachess.com/index.php/jcs/article/view/156/141
– (2012) AMSIDDER, A, DAGHMI, F. , TOUMI, F. « Mobilisation web.2 : cas du Maroc », in les cahiers de la SFSIC, N°7, printemps 2012.
– (2013) : DAGHMI F., TOUMI F., AMSIDDER A. (dir.), (2013), Les médias font-ils les révolutions ? Regards critiques sur les soulèvements arabes. Paris, L'Harmattan
– (2013) : TOUMI I., DAGHMI F., TOUMI F, AMSIDDER A., 2013, « Pratiques sociopolitiques et usages d’internet au Maroc°»,
– (2013): TOUMI Farid, DAGHMI Fathallah, «Pratiques médiatiques et engagements sociopolitiques : une analyse comparative entre les pays d'Afrique du Nord. Conférence prononcée sur l’invitation des organisateurs du Colloque International « Publics Et Pratiques Culturelles » : Une mise en perspective euro-méditerranéenne & internationale, Marseille, 13 et 14 décembre 2013.
– 2014 : TOUMI, Farid, , AMSIDDER, Abderrahmane, DAGHMI Fathallah : « Usages d’internet et mobilisation sociale au Maroc, les actes du colloque de la Sfsic.
– 2014 : Fathallah DAGHMI, Farid TOUMI, Abderrahmane Amsidder, Issam Toumi : «Pratiques sociopolitiques et usages d’internet au Maroc », Revue de la Sfsic.
– 2014: A. AMSIDDER, M. A. MAZEGH, KH. YOUSSOUFI, F. MAKACH : “e-commerce au Maroc: crise de confiance ou crise de communication”, Actes du colloques international « le champ d’étude des communications organisationnelles, Perspectives théoriques et pratiques croisées du Nord au Sud », Actes du colloque co-organisé par LARLANCO et le PREFICS, du 5 au 7 juin
– 2014 : TOUMI, Farid, AMSIDDER, Abderrahmane, TOUMI, Issam, « Les représentations et les images du printemps arabe dans la presse écrite, Cas du Figaro et du Monde », in French Journal for media research, www.frenchjournalformediaresearch.com
– 2014 : Fathallah DAGHMI, F. TOUMI : offres médiatiques et stéréotypages des identités, In DIRASSATE, N° 17, Faculté des Lettres, Agadir, coordonné par A.AMSIDDER, F. DAGHMI et F. TOUMI.
– 2014 : A.AMSIDDER, F. TOUMI : « Pratique et usage des TIC dans l’université Marocaine : le cas de l’université Ibn Zohr d’Agadir », communication retenue pour le colloque international sur « Les innovations des Technologies de l’Information et de la Communication et leur intégration dans les pédagogies actives du système éducatif : réflexivité, enjeux et défis ", Ouarzazate, du 6 au 8 décembre 2014.
– 2014 : TOUMI, F. A.AMSIDDER et F. DAGHMI « Le changement entre stratégies médiatiques et pratiques communicatives citoyennes », Actes du colloque international organisé à Agadir, en avril.
– Organisation de 2 colloques internationaux
– 1 ère édition : Usages et pratiques des publics dans les pays du Sud : Des médias classiques aux TIC », Agadir, juin 2012.
– 2 ème édition : «Le changement entre stratégies médiatiques et pratiques communicatives citoyennes», Agadir du 23 au 25 avril 2014.

Projet 2

Cadre du projet 2 : PHC TOUBKAL 2018

Titre : IDENTITÉS ET RÉSEAUX NUMÉRIQUES
Domaine : Sciences et technologies de l'information et de la communication
Durée : 3 ans (2018-2021)
Chefs de projet
France : M. DAGHMI Fathallah
Maroc : M. TOUMI Farid
Laboratoires,
France : Migrations internationales, espaces et société, (Migrinter), Université de Poitiers
Maroc : Laboratoire de recherche sur les langues et la communication, (LARLANCO), Université Ibn
Zohr, Agadir

Problématique du projet

Ce projet de recherche entend étudier les nouvelles formes d’expression, d’interaction et d’engagement citoyen en présence sur les réseaux numériques. Quelles sont les modalités d’exercice de la liberté d’expression et d’engagement citoyen observées au Maroc ?
Les réseaux numériques favorisent-ils de nouvelles configurations narratives, de nouvelles modalités d’exposition de soi, d’expression, d’engagement, d’interaction, d’identification? De quelle manière la trajectoire politique, sociale, culturelle et technique des citoyens est-
elle singulière alors même que dans sa forme visible, elle apparaît sur des plateformes conçues dans une logique mercantile et de globalisation ? Peut-elle justifier le parallèle avec des pratiques citoyennes observées dans d’autres régions du monde ?

Objectifs scientifiques

La prolifération, ces dernières années, des dispositifs techniques de production de soi ou d’autoproduction, comme les pages des réseaux sociaux numériques, les blogs, les sites personnels, les sites de partage, etc., confirme l’engagement des citoyens vers de nouvelles formes d’expression. Ces dispositifs favorisent, dans un premier temps, l’exposition d’un soi numérique qui nous pousse vers des interrogations multiples sur les nouvelles formes d’engagement « expressiviste » (Fourmentraux, 2015).

Ils confirment également la mise en place d’interactions de divers ordres entre citoyens qui profitent d’outils permettant la rapidité de circulation de l’information, les identifications multiples au niveau socioculturel, économique, politique, etc.

Il s’agit en conséquence de voies parallèles qui offrent ainsi des possibilités de contournement de la puissance des médias classiques et conduire inévitablement à la consolidation d’espaces publics parallèles.

Au-delà des enjeux économiques et de la surveillance à des fins répressives des profils sur  Internet, cette piste de réflexion permet d’envisager moult interrogations autour du divertissement, de la gestion des identités numériques, les modes et pratiques de la liberté d’expression, des modalités d’engagement citoyen au niveau civique, associatif, écologique, etc., des pratiques de revendications identitaires sur le plan régionaliste, territorial, politique, ethnique, religieux et plus globalement des vertus libératrices et démocratiques des réseaux numériques.

Notre visée est double : étudier les mises en scène de soi et du collectif des Marocains sur les réseaux numériques ; mesurer l’incidence de ces pratiques sur l’émergence de nouvelles formes d’identification et d’engagement expressiviste sur le plan culturel, social, ethnique, régional et politique.

Nous partons de l’hypothèse qu’une pratique s’insère forcément dans un ensemble de pratiques, dans un contexte dont elle tire son sens. L’ensemble des pratiques qui se font entre les acteurs d’une même situation sont organisées autour d’une norme ou d’une logique latente. Au niveau collectif, l’ensemble du système produit une pratique qui prend son sens dans le contexte englobant. En somme, les prestations de chaque usager sont intégrées dans l’expression collective finale.